Avez-vous lu l'Education Sentimentale, de Flaubert ? 

 

1840. Frédéric Moreau, un bachelier de 18 ans, aperçoit 

sur le bateau qui le mène à sa ville natale de Nogent sur 

Marne, Mme Arnoux. Elle est la femme de Jacques Arnoux, 

un spéculateur débonnaire. Il échange avec elle quelques mots 

et un regard : c'est le coup de foudre. 

Cet instant le marquera à jamais. 

 

Extrait : 

 

"Ce fut comme une apparition : 

 

Elle était assise, au milieu du banc, toute seule, 

ou du moins il ne distingua personne, dans l'éblouissement 

que lui envoyèrent ses yeux. En même temps qu'il passait, 

elle leva la tête ; il flêchit involontairement les épaules; et, quand 

il se fut mis plus loin, il la regarda. 

 

Elle avait un large chapeau de paille, avec des rubans roses qui palpitaient au vent derrière elle. Ses bandeaux noirs, contournant la pointe de ses grands sourcils, descendaient très bas et semblaient presser amoureusement l'ovale de sa figure. Sa robe de mousseline claire, tachetée de petits pois, se répandait à plis nombreux. Elle était en train de broder quelque chose ; et son nez droit, son menton, toute sa personne se découpait sur le fond de l'air bleu.

Comme elle gardait la même attitude, il fit plusieurs tours de droite et de gauche pour dissimuler sa manœuvre ; puis il se planta tout près de son ombrelle, posée contre le banc, et il affectait d'observer une chaloupe sur la rivière.

Jamais il n'avait vu cette splendeur de sa peau brune, la séduction de sa taille, ni cette finesse des doigts que la lumière traversait. Il considérait son panier à ouvrage avec ébahissement, comme une chose extraordinaire. Quels étaient son nom, sa demeure, sa vie, son passé ? Il souhaitait connaître les meubles de sa chambre, toutes les robes qu'elle avait portées, les gens qu'elle fréquentait ; et le désir de la possession physique même disparaissait sous une envie plus profonde, dans une curiosité douloureuse qui n'avait pas de limites." 

 

Ce passage de la rencontre, que j'ai pu étudier en Khâgne, 

m'avait marquée... C'est à cette occasion que j'ai appris ce 

qu'étaient les suivez-moi-jeune-homme, de longs rubans que 

les femmes portaient au 19ème siècle pour indiquer qu'elles 

étaient encore libres ! 

 

Dans la description les rubans du chapeau sont roses, et 

les bandeaux noirs je présume sont ceux de ses cheveux, 

avec la coiffure typique du 19ème pour les femmes. 

 

Mais moi mon chapeau a un bandeau noir ! Là !! 

 

Bref, heu ... mais sinon c'est une jolie petite bague, un 

chapeau de paille miniature, en osier et en fimo, avec une 

bague couleur bronze. 

 

Diamètre environ 3 cm, estivale et charmante ! 

 

© Saucisseintrinsèque / The Sausage 

Juin 2012. Tous droits de reproduction interdits 

 

Bague MADAME ARNOUX, chapeau de paille miniature

€15.00Prix

    ADRESSE /ADDRESS

            SOPHIELDESIGN

    2 RUE DU GÉNÉRAL LECLERC 

        88500 MATTAINCOURT

                 FRANCE 

    CONTACT

    Tel: 0033782168363

    Email: latanche@hotmail.com

    OPENING HOURS / Heures d'ouverture

    Always open / Toujours ouvert

    © 2017. Saucisseintrinsèque / The Sausage, by SophieLDesign